A-  A  A+
RSS

Hôtel de Ville

  • Place de la République
    29280 Plouzané
  • 02 98 31 95 30
  • 02 98 49 31 33
  • Contact
  • Horaires
plans

Météo

Le manoir du Nevent (XVIIème siècle)

manoir nevent 1Sur le Technopôle, au détour d’une route traversant entreprises et lieux de recherches, une petite pancarte indique un lieu-dit : Nevent. A peine remarquée par les automobilistes qui circulent, elle emmène pourtant vers un lieu chargé d’histoire. Au bout d’un petit chemin de campagne, le manoir du Nevent domine le bois du même nom.

Nevent : ce nom viendrait du vieux breton "naou", qui signifie « vallée » (*) ; ce qui peut s’entendre puisque ce lieu-dit couvre l’ensemble de la vallée menant à la plage de Ste Anne du Portzic.

Quant au manoir, des descriptions de 1688 évoquent une maison principale, couverte d'ardoises, faisant face à une cour close délimitée par deux bâtiments couverts de chaume, l'un servant d'écurie et l'autre de remise à carrosse. Cette configuration se retrouve aujourd’hui.

Faisant face au puits, la clôture méridionale de la cour consistait en une épaisse muraille pourvue "d'un vieil escalier de maçonnerie en rond" donnant accès à un "pavillon" (ou tourelle) qui, dans les temps plus anciens, se trouvait au dessus de la porte d'entrée. A cette époque, l'ensemble couvrait une superficie d'environ un hectare sans compter le bois dont la surface était évaluée à 3 hectares.

Les familles nobles qui habitaient les manoirs du Nevent, de Coadenez ou de Poncelin, au Moyen-âge permettaient à Plouzané d’être bien représenté lors des « montres » (**) qui se tenaient à l’époque. Ainsi, lors de celle organisée en 1503, Plouzané a fournit un contingent de 31 gentilshommes.

manoir nevent 2De mains en mains …

Un certain Peric Sereuc serait le premier seigneur du Nevent au début du 15ème siècle : il décède en 1427. Son fils, Prigent Sereuc, doit remplir les démarches de succession auprès d'Hervé Le Maucazre, receveur ordinaire du Domaine. Ces formalités nous apprennent que la famille prélevait à l’époque un droit de passage entre le port situé à Porsnevent à Plouzané et la côte de Roscanvel. Ce droit de passage était partagé avec un dénommé Jehan Le Veyer.

Après la mort de Prigent Sereuc, on ne sait pas exactement qui fut propriétaire du domaine mais on suppose qu’il fut aussitôt détenu par la famille Le Veyer. En effet, la famille Sereuc semblerait avoir perdu sa reconnaissance de noblesse et par la même, la possession du domaine. De plus, la possession du manoir par Bernard Le Veyer, seigneur de Poulconc et de Nevent, est attestée par des actes de la fin du 15ème siècle. Le manoir restera en la possession de la famille Le Veyer jusqu'à la fin du XVIIème siècle. A ce moment, l’héritier de la famille, François Le Veyer, doit céder le Nevent pour rembourser une dette contractée auprès de Julien de Lochan, seigneur de Kerouriou. C’est ainsi que le 5 mai 1688, Julien Verduc, docteur en médecine devient le nouveau maître des lieux.

En 1748, le Nevent sera vendu et acquis par Jean Guillaume de Keroulas, conseiller au parlement de 1734 à 1765. Par mariage, le manoir passera ensuite a une famille Le Borgne.

* A. DESHAYES, Dictionnaire des noms de lieux bretons
** Revue militaire de la noblesse médiévale