A-  A  A+
RSS

Hôtel de Ville

  • Place de la République
    29280 Plouzané
  • 02 98 31 95 30
  • 02 98 49 31 33
  • Contact
  • Horaires
plans

Météo

A l'époque des Romains

les romains tegulae romaineEn 58 avant Jésus-Christ, les légions romaines envahissent la Gaule et donc l’Armorique. Elles allaient se maintenir sur son sol pendant 500 ans environ. Ces cinq siècles de « romanisation » ont nécessairement laissé des traces. Quelques-unes témoignent de présence romaine … à Plouzané.

Certains noms de lieux-dits sont révélateurs d’une présence humaine très ancienne. Ainsi, « moguer » signifie « muraille ». Tout laisse penser que nos ancêtres avaient ainsi désigné ce lieu parce qu’ils y avaient connu un tel édifice.

À Coaténès, Kerascoët, Poncelin… de très nombreuses stèles datant de l’âge du fer attestent de la présence gauloise sur le territoire de Plouzané. Elles sont le signe de petites nécropoles où les défunts étaient incinérés. Par ailleurs, la découverte de très nombreux objets ou de quelques agencements caractéristiques nous apprennent que notre commune était non seulement une zone avec un habitat relativement important mais était aussi une région de passage.

Vestiges et objets

les romains carte defAinsi, à Penhoat, lors de la construction des maisons Allée de la Villemarqué, des amoncellements de coquillages (patelles) ont été retrouvés. Des « tegulae » (tuiles caractéristiques de l’époque romaine) ont été mises à jour dans de nombreux endroits de la commune, et notamment au Bourg, près de l’église. Cette découverte renforce la thèse que celle-ci ait été construite sur un ancien temple romain. Enfin, le secteur en Argoat, au Nord de la commune, délimité par les lieux-dits Moguer, Lezavarn, Kernevez et Ty Ruz renfermait, ou renferme encore, plusieurs talus, fossés ou enclos de l’époque gallo-romaine. Il a aussi été le théâtre de nombreuses découvertes : sur Pen Ar Creac’h, des poteries et des céramiques ont été découvertes ainsi qu’une broche en bronze émaillée, ou « fibule », permettant d’accrocher les vêtements.

Routes

Venant de Kérilien, dans la région de Lesneven et de Plounéventer, une voie romaine arrive à Saint-Renan, pour se diriger ensuite vers la Pointe Saint-Mathieu. À hauteur de Pont-Hospital, cette voie était rejointe par une autre, venant de Brest et longeant la limite Nord
de la commune. Il est très probable qu’une autre voie reliait la Pointe Saint-Mathieu à Brest, passant au Nord de la Trinité, à proximité de Kerallan. Enfin, une quatrième voie, devait relier Saint-Renan au Dellec : elle est souvent désignée « Route de l’étain » car il est supposé qu’elle servait à amener l’étain, de Saint-Renan au port du Dellec.

Activités

Aux époques gauloise et romaine, les activités étaient essentiellement agricoles : culture de céréales, élevages (cochon), pêche… Cependant, l’étain présent dans la vallée de l’Ildut a probablement été exploité dès cette époque. Il était ensuite exporté par la mer. Mêlé au cuivre, très présent en Méditerranée, il permettait d’obtenir le bronze.
Au VIème siècle, l’arrivée d’outre-manche de Saint Sané, fondateur de la paroisse et principal acteur de la christianisation de la contrée, marquera la fin de l’époque romaine et le début du haut Moyen-Âge.

 

Nos plus sincères remerciements à M. Jean-Yves Éveillard, professeur d’Histoire à l’UBO, en retraite, pour sa précieuse contribution à cet article.

Bibliographie : Carte archéologique de la Gaule – Le Finistère, de Patrick Galliou.